Décret M et prise en charge dans l'enseignement ordinaire

chambre néerlandaise du 9 avril 2019

La Cour des comptes a interrogé 60 écoles de l’enseignement ordinaire quant à leur politique d’encadrement et aux mesures prises pour les élèves à besoins éducatifs spécifiques. Elle estime que la politique d’encadrement générale est bonne, mais attire l’attention sur quelques points. Les écoles ont fait de nombreux aménagements, qu’elles ont généralement trouvés raisonnables, pour les élèves en possession d’un rapport motivé ou d’un rapport. Elles ont par contre estimé les aménagements déraisonnables lorsque les élèves avaient besoin d’une attention individuelle importante, ce qui est souvent le cas s’ils sont atteints d’un retard mental ou d’un trouble du comportement. Les CLB (pendant flamand des centres psycho-médicosociaux) et les réseaux d’accompagnement interrogés par la Cour des comptes sont d’avis que les écoles ne sont pas toutes aussi avancées dans leur politique d’encadrement. Les enseignants ne se retrouvent qu’en partie dans les principes du décret M.